20121218-151542.jpg

17 décembre 2012 : Après une nuit de sommeil – presque – réparatrice, nous partons de bon matin pour le nord-est du Yunnan. La route est flambant neuve, et très vite la terre rouge de ce coin de pays s’offre à nous de part et d’autre de ce ruban de bitume.
Nous arrivons dans la circonscription de Dongchuan. Si Dongchuan est une grande ville industrielle, sa campagne est connue pour ses terres rouges, cultivées en terrasses. Nous découvrons avec émerveillement les magnifiques paysages de collines où le rouge, l’ocre et le jaune mais aussi mille variations de gris et de vert forment un damier sans fin. À cette saison, la terre est sèche – il n’a pas plu depuis des mois – et le ciel magnifiquement bleu. Il semble que juste après la saison des pluies, lorsque les champs de colza sont en fleurs et la terre rouge gorgée d’eau, les contrastes sont encore plus saisissants….
La beauté des paysages n’efface pas la dureté de la vie de ces paysans qui labourent les champs à l’aide d’une charrue tirée par un bœuf et récoltent le fruit de leur labeur à la main. Delphine, notre guide, nous explique que les autorités locales attribuent à chacun-e un lopin de terre à cultiver – 500 à 1’500 m² par personne suivant les terres arables du village. Heureusement, bien que nous soyons à 2500 mt, malgré la relative sécheresse dont souffre le Yunnan depuis quelques années, la terre semble fertile.
Nous terminons la journée dans un petit restaurant très local où nous nous régalons de riz et de légumes avant de regagner notre auberge dans une nuit d’encre que ne vient troubler aucune lumière. Nous nous réjouissons déjà de la nuit à venir…. dans une chambre à 12 degrés….

20121218-151555.jpg

20121218-151607.jpg

20121218-151518.jpg