Quelle que soit la destination, une étude des différentes vaccinations obligatoires ou recommandées devra être réalisée au plus tôt afin de tenir compte des délais nécessaires à l’obtention d’une bonne couverture vaccinale.

Diphtérie – Tétanos – Polio – Coqueluche
La mise à jour des vaccinations recommandées en France dans le calendrier vaccinal, que ce soit pour les adultes ou les enfants, devra être la première chose à réaliser; d’autant plus que certaines de ces souches peuvent être endémiques dans le pays de destination. Cette mise à jour est particulièrement importante, y compris pour les personnes âgées.

Fièvre Jaune
La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale aiguë transmise par des moustiques infectés. Le terme «jaune» fait référence à la jaunisse présentée par certains patients.
C’est une maladie grave, 50% des personnes atteintes de fièvre jaune qui ne sont pas traitées vont en mourir.
Le virus amaril responsable est endémique dans les zones tropicales d’Afrique et d’Amérique latine, totalisant une population de plus de 900 millions d’habitants.La fièvre jaune est une maladie incurable, le traitement est symptomatique et vise à en réduire les symptômes.
Carte fièvre jaune

La vaccination est la mesure préventive la plus importante qui existe contre la fièvre jaune mais il ne peut être injecté que dans les Centres de Vaccinations Internationales.

Schéma vaccinal
Une injection au moins 10 jours avant le départ pour la primo-vaccination.
Durée de protection : 10 ans.
Le vaccin amaril est produit à partir d’un virus vivant atténué.

Les Infections Invasives à Méningocoques
L’infection invasive à méningocoque est une maladie foudroyante et peut mettre en jeu le pronostic vital.
On peut la retrouver sous deux formes cliniques:
– la méningite bactérienne qui est une infection de la membrane entourant le cerveau et la moelle épinière
– une septicémie qui est une infection généralisée du sang.
Cette maladie est causées par la bactérie Neisseria meningitidis, c’est une affaction qui progresse rapidement et peut entraîner le décès dans les 24 heures suivant l’apparition des premiers symptômes.
Chaque année, environ 500 000 cas d’infections invasives à méningocoque sont diagnostiqués dans le monde, dont 50 000 mortels.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 5 à 10 % des personnes contractant une infection invasive à méningocoque décèderont malgré un diagnostic et un traitement précoces et appropriés et jusqu’à 1 survivant sur 5 souffrira toute sa vie de séquelles invalidantes (atteintes cérébrales, difficultés d’apprentissage, perte de l’audition ou amputation d’un membre).

Schéma vaccinal
Une injection au moins 10 jours avant le départ.
Durée de protection : 3 ans.

Encéphalite Japonaise
L’encéphalite japonaise est une infection virale aiguë du système nerveux central due, comme la fièvre jaune et la dengue, à un arbovirus appartenant à la famille des flavivirus.
Le virus de l’encéphalite japonaise est transmis par la piqûre du moustique (Culex tritaeniorhynchusa), moustique qui ne pique que le soir et la nuit. Sa piqûre est douloureuse et ne passe donc pas inaperçue. Les villes sont en général épargnées et la transmission de la maladie est maximale dans les zones rurales où pullulent les moustiques, surtout pendant la période des pluies ou de la mousson.
Cette maladie est présente dans tout le sud-est asiatique, en Chine, en Corée, en Inde et dans certaines régions d’Océanie. Ce virus, qui a maintenant pratiquement disparu au Japon, entraîne une pathologie devenue problématique en Thaïlande où elle a atteint un taux de mortalité de 10 à 20 pour 100 000 habitants et par an.

Carte Encephalite Japonaise

Schéma vaccinal
Deux injections à J0 et J28
Rappel 12 à 24 mois après la primo-vaccination
Le vaccin de l’encéphalite japonaise utilisé en France est produit à partir d’un virus inactivé. Ce vaccin n’a, pour l’instant, d’Autorisation de Mise sur le Marché qu’à partir de l’âge 18 ans.

Hépatite A
La vaccination est recommandée à partir de l’âge d’1 an pour tous les voyageurs devant séjourner dans un pays à hygiène précaire, quelles que soient les conditions du séjour. Elle est particulièrement recommandée chez les personnes souffrant d’une maladie chronique du foie et de mucoviscidose.

Schéma vaccinal
Une injection au moins 15 jours avant le départ
Un rappel 6 à 12 mois plus tard. Cette seconde dose peut être administrée jusqu’à 3 ou 5 ans près la première injection, selon la spécialité.
Le vaccin de l’hépatite A est produit à partir d’un virus inactivé

Hépatite B
En dehors des recommandations du calendrier vaccinal (enfants, adolescents, professions de santé et/ou conduites à risque), cette vaccination est recommandée pour des séjours fréquents ou prolongés dans les pays à forte ou moyenne prévalence du portage chronique du virus.

Schéma vaccinal
Deux injections espacées d’un mois
Rappel unique 6 mois plus tard.

Fièvre Thyphoïde
La fièvre typhoïde (du grec tuphos, torpeur) ou typhus abdominal est une maladie infectieuse décrite en 1818 par Pierre Bretonneau, causée par une bactérie de la famille Entérobactérie, du genre des salmonelles.
Quarante-huit heures après la contamination, survient un épisode de diarrhée transitoire. Cet épisode dure une dizaine de jours (8 à 15), et correspond à la période d’incubation, pendant laquelle il y a multiplication des salmonelles dans les ganglions mésentériques ; il précède la phase de dissémination du germe dans le sang (septicémie).
Au début de la phase septicémique, on observe des troubles mineurs :
– maux de tête (sans raideur de la nuque),
– insomnie, fatigabilité,
– une fièvre atteignant un plateau à 40 °C, sans accélération du pouls : on parle d’une dissociation pouls-température ou de fièvre paradoxale,
– une rate grossie (splénomégalie),
– de possibles saignements de nez (épistaxis), une langue blanchâtre,
– douleurs abdominales, diarrhée ou constipation, abdomen augmenté de volume et tendu,
– un état de stupeur et d’abattement extrême.
Le malade est prostré, la prostration pouvant aller jusqu’à la torpeur, le délire, et à des signes digestifs intenses (diarrhées). C’est la destruction des salmonelles qui, libérant une substance toxique, l’endotoxine, provoque des ulcérations responsables d’hémorragies et de perforations digestives.
Cette phase est responsable des complications qui peuvent entraîner le décès dans 30 % des cas en l’absence de traitement.

La vaccination contre la fièvre typhoïde est recommandée pour les voyageurs devant effectuer un séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions, dans des pays où l’hygiène est précaire.
Ce vaccin n’assurant qu’une protection de 50 à 80%, il ne se substitue pas aux mesures de précaution vis-à-vis de l’eau, des aliments, ni au lavage des mains.

Schéma vaccinal
Le vaccin peut être administré à partir de l’âge de 2 ans
Une injection, 15 jours avant le départ
Durée de protection : 3 ans.
Le vaccin typhoïdique disponible en France est composé d’un polysaccharide capsulaire de S. Typhi.