Certains économistes, proches du PS, s’en inquiètent: avec les mesures fiscales votées à l’automne, la France détiendra en 2013 le record européen, et donc mondial, de taxation du capital

Ce ne sont pas des économistes de droite qui s’en inquiètent, mais des experts proches de François Hollande, qui l’ont conseillé pendant la campagne électorale. Regroupés autour de Philippe Aghion, ils avaient défendu la nécessité d’un choc d’offre, et ont finalement été entendus. Aujourd’hui, ils soulignent le risque pour l’économie française d’une trop forte taxation du capital. De fait, il y a un sujet : la France va sans doute décrocher la palme dans ce domaine, alors que son taux global de prélèvements obligatoires reste inférieur à ceux du Danemark et de la Belgique. Or, détenir le record de taxation du capital, cela signifie, in fine décourager l’investissement, sous quelque forme qu’il soit…
Rassemblement des statistiques oblige, les indicateurs comparatifs disponibles sont tous un peu datés, si l’on veut obtenir des chiffres détaillés. La dernière année étudiée est 2010. Mais, compte tenu des décisions prises et adoptées par le parlement, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2013, qui suivent certaines mesures prises par Nicolas Sarkozy pour 2011 et 2012, il ne fait plus beaucoup de doute que le record sera atteint.

La suite dans la Tribune