aimg984corrL’immobilier de luxe français cale. « Le marché est très actif jusqu’à 2 millions d’euros, mais, au-delà, il y a très peu d’acquéreurs », a indiqué hier Thibault de Saint-Vincent, président du réseau d’agences Barnes, lors d’un point-presse. « Depuis janvier, les vendeurs ont intégré cette situation et baissent enfin leurs prix pour les biens supérieurs à 2 millions à Paris rive droite et à 3 millions sur la rive gauche », a-t-il précisé. Les prix ont ainsi baissé de 8 % à 15% par rapport à janvier 2012 et la baisse devrait atteindre, en cumul, 20% à la fin de 2013. A condition que les taux d’intérêt restent bas, car c’est ce qui soutient le marché.

La suite dans les Echos