presse magazine et quotidienne

presse magazine et quotidienne

Ils iront « jusqu’au bout », voilà tout ce qu’ils disent, à chaque fois, et depuis 60 ans. Le bout étant la chute, l’effondrement puis la disparition de pans entiers de notre économie. Ce n’est pas notre compétitivité qui est en cause, les Français savent depuis bien longtemps ce qu’est la compétition. Mais le blocage systématique de toute réforme visant à modifier des intérêts purement catégoriels. Les travailleurs ? la CGT s’en contrefout. Elle ne défend jamais qu’elle-même, et quelques uns de ses affidés les plus privilégiés.

Comme ces ouvriers du Livre, qui depuis des décennies – et à l’instar des dockers d’ailleurs-  contribuent par leurs diktats, leurs gros salaires, leurs privilèges, mais surtout leurs grèves à ruiner une industrie de la Presse déjà malade en bloquant sa liberté de paraître. Chateaubriand doit se retourner dans sa tombe*.

Mme Taubira a réussi, d’un trait de plume, à imposer à la France entière que soit reconnus Français tous les enfants portés ailleurs par des mères étrangères et adoptés chez nous.

Il serait heureux qu’un de ses confrères sinon le Président lui-même,  puisse de même décrèter que la CGT est en l’état  non conforme aux intérêts supérieurs de l’Etat parce qu’hostile aux Entreprises,  à tous ceux qu’elles emploient et donc dangereux pour toute notre Economie. Ce syndicat doit d’urgence être déclaré  d’inutilité publique et immédiatement rendu illégal. Tous ses biens doivent être saisis et confiés à ceux-là même qu’elle a ruinés. (Ports, aciéries, industrie automobile, presse, etc..etc..).

Il n’est pas (encore) interdit de rêver.

*<< J’ai aidé à conquérir celle de vos libertés qui les vaut toutes, la liberté de la presse. >>