Martinique d’une crise économique à une crise sociétale  (résumé)

Cliquez ici pour lire la version complète

Selon le rapport de Olivier Sudrie, invité à la demande de la CCIM, la Guadeloupe se développe mieux que la Martinique plus sévèrement frappée par la crise (article contact-entreprise) . Cela est dû a d’importants investissements dans la modernisation de l’appareil productif depuis 2002 jusqu’au début de la crise mondiale en 2008. La Martinique est une yole qui à sortie grande voile en entrant dans une zone sans vent. Maintenant tout le monde est au chevet de l’économie. Sur Gaethblog l’idée est de montrer quelques incohérences structurelles de l’économie martiniquaise, dans son fonctionnement.

A-t’on un axe de développement sachant que les aides européennes ne sont pas éternelles ? ( la Martinique à failli les perdre car presque trop « riche »)

Fonctionnons nous en synergie ? Oui et non. Quoi qu’il en soit nous sommes entrée dans une spirale négative dont voici l’image extraite du rapport d’Olivier Sudrie .

sudrie rapport

Dans ce rapport, outre la baisse du trafic portuaire du trafic aéroportuaire ou encore de la consommation il est démontré qu’entre 2008 et 2010 le budget d’investissement public (les collectivités) a été en baisse de 24%, il a été  » pro-cyclique » c’est à dire qu’il a accompagné la crise au lieu d’essayer de limiter ses effets (comme ça s’est fait en Guadeloupe) ! […]

Mais en allant plus loin on peut se demander si le problème de la Martinique n’est pas au sein de sa société. Les anglo-saxon valorisent bien leur potentiel, c’est dans leur culture. En Martinique on a des gens qualifiés qui ont des idées, mais qui sont systématiquement bloqués pourquoi ? Combien sont ceux plein de potentiel qui partent et n’envisagent pas de revenir ? Les exemples ne manquent pas de gens qui entreprennent mais qui ne se sentent pas soutenus, de gens qui ont des idées mais qu’on écoute pas.

Il faut donc une réceptivité, qu’on puisse encadrer et suivre ceux qui ont des idées pour la Martinique, ce sont essentiellement des jeunes. Le but est donc d’installer une continuité, d’apporter une énergie neuve au moteur Martinique. Beaucoup veulent mettre leurs mains à la pâte et ça, ça compte en temps de crise il ne faut pas le négliger.

Gaethblog rêve d’avoir une Martinique pleine de perspectives, une île dynamique, qui montre l’exemple, dont on serait fier d’en parler à l’extérieur

Chers décideur et autres acteurs de cette île, il y a une morosité ambiante sur notre belle Martinique qui fait peine à voir. Sans projet concret de développement, sans stratégie globale et sans réceptivité toute initiative locale aussi bonne soit-elle est vouée à l’échec. A force de mijoter dans la morosité on va se retrouver avec un énième soulèvement populaire martinico-martiniquais cette fois-ci. Vous acteur de cette île agissez pour elle au nom de l’intérêt général … sinon vos enfants ne vous le pardonnerons pas.

Retrouvez cette réflexion complète et détaillée sur ce lien Je vous encourage à le lire tranquillement rares sont les tribunes de GaethBlog bonne lecture.