Interviewé par le quotidien algérien La Nouvelle République, Mezri Haddad revient sur les causes de