Au Japon vers 1860, dans un village pauvre et isolé sur les hauteurs du Shinshū, la coutume veut que