L’agglomération mulhousienne M2A est, on le sait, confrontée à un cruel dilemme : comment réduire de 5 millions d’euros son budget depuis qu’elle a du sous la pression réduire d’autant sa taxe envers les petites entreprises (CFE, cotisation foncière des entreprises) dont certaines avaient vu leur cotisation enfler de 300%!

Cette affaire là n’est pas propre à l’agglo mulhousienne, toutes les communautés y sont confrontées depuis que le Président Sarkozy a décidé de supprimer brutalement la taxe professionnelle, l’une des quatre taxes  qui alimentent les communes.

Où trouver à faire des économies?…

Tout simplement dans les infrastructures cyclables!

Voila qui devrait passer en douce…

En choisissant d’amputer de 1 million d’euros les investissements cyclables à venir de l’agglomération, Mulhouse montre le peu d’intérêt qu’elle porte à la politique cyclable.

Ce qui fait dire à un lecteur du journal l’Alsace  » On voudrait que les gens choisissent un autre mode de déplacement que la voiture et on réduit les investissements cyclables.C’est tout à fait logique. »

C’est effectivement un très mauvais signe qu’envoie la M2A à la population qui y verra un encouragement à continuer de prendre sa voiture.

Comme d’hab!