Nous écrivions mi-décembre dernier  que la DGAC avait fortement manipulé à la hausse les prévisions