blahblahMercredi, on apprenait que le groupe pharmaceutique Novartis est poursuivi par le département américain de la Justice (DoJ) pour corruption de pharmaciens (dessous de table en échange de recommandations ciblées desdits pharmaciens favorisant les produits Novartis). Vendredi, une deuxième plainte a été déposée par le même DoJ contre le même Novartis, cette fois pour corruption de médecins (invitations à des congrès dans des endroits idylliques, repas pantagruéliques surfacturés et autres cadeaux plus ou moins déguisés en échange, là aussi, de recommandations ciblées).

Novartis vient de publier un communiqué presse où il « conteste les allégations de deux actions en justice du Gouvernement des Etats-Unis, dans l’attente d’une discussion équitable des faits ». Les remises et rabais accordés par les sociétés pharmaceutiques « sont une pratique courante, appropriée et légale ». Les programmes de médecins conférenciers « sont également une pratique acceptée visant à informer les médecins sur l’utilisation appropriée des médicaments ». D’une manière générale, Novartis « s’engage à observer des normes élevées de conduite éthique des affaires et de conformité règlementaire dans la vente et la commercialisation de ses produits ».

Le plus intéressant dans ce communiqué est l’avertissement légal qui le conclut. Je le cite in extenso et, en cas de hoquet persistant, en recommande la lecture d’une traite, sans reprendre sa respiration (avis et médicament aussi gratuits l’un que l’autre):

« Avis de non responsabilité Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs explicites ou implicites, y compris des énoncés qui peuvent être identifiés par une terminologie telle que « attend que », l’emploi du futur, ou des expressions similaires. Ces énoncés prospectifs reflètent les opinions actuelles du Groupe en ce qui concerne des événements futurs et sont assujettis à des
risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui peuvent entraîner un écart appréciable entre les résultats réels et les résultats futurs décrits de façon explicite ou implicite dans ces énoncés. Ces attentes pourront être affectées, notamment, par les incertitudes inhérentes aux poursuites judiciaires, et d’autres risques et facteurs identifiés dans la section « Risk Factors » du formulaire 20-F actuel déposé par Novartis AG auprès de la US Securities and Exchange Commission. Novartis fournit les informations dans ce communiqué de presse à ce jour et ne s’engage aucunement à les actualiser par la suite. »

En clair: le peu que nous vous disons aujourd’hui ne sera pas forcément valable demain, et dans tous les cas nous ne vous en dirons pas beaucoup plus par la suite.

J’aurais dû écouter mes parents qui me recommandaient d’étudier le latin et le droit plutôt que les langues et sciences po.