menteur

Tant il est vrai que les personnages politiques français sont peu connus pas le quidam helvète, tant il est vrai aussi que nous apprenons avec une certaine sidération que notre grand voisin a un ministre du budget qui plus est, pourrait s’appeler: le Cas Hussard. Cela pourrait s’arrêter là pour les AZA / NI, tant on en parle dans tous les médias et que chacun traite ces diverses affaires à leur sauce.

N’empêche que…n’empêche que nous nous permettons de continuer à rire sous cape lorsque les observations des uns et des autres diffèrent.

D’abord, en douce et bucolique Helvétie, on s’aperçoit que ce sont près de 200 avocats d’affaires, dont certains de renom, et des fiscalistes qui ont bidouillé ces fameux comptes offshore pour leurs riches clients, (tout bénéf pour les avocats qui coûtent le lard du chat par rapport à notre plus «prestigieuse» UBS). Et le Cas Hussard a montré tout le montage financier conçu par des hommes d’affaires qui connaissent les lois et les façons de les détourner. (Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que banquiers et assureurs sont entourés d’une armada de juristes de tous poils!)

Mais il est intéressant d’observer comment les journalistes et autres experts transmettent l’information, petit jeu auquel on s’y est prêté hier soir, aux TJ des différentes chaînes de part et d’autre du Jura.

D’un côté, prenons d’abord chez nous (TJ de 19n30 à 20h00), parce qu’on est pas mieux servi que par soi-même! L’affaire Offshore leaks n’est que la pointe de l’iceberg puisque les montages financiers anglo-saxons appelés «trusts» et qui trouvent refuge, entre autre, dans le Nevada, le Delaware et le Wyoming, qui sont quand même sur le territoire US, sont des États qui accueillent à bras ouverts ce genre de manipulations financières protégées par l’OCDE (anglo-saxone, elle aussi). Leur montant estimé est d’environ 150’000 milliards de dollars. Les 15 milliards de dollars révélés par la presse paraissent soudain bien pâlichons, surtout si ces derniers sont sortis d’une boîte de Pandore dans laquelle les sommes légales et illégales sont mélangées, hachées, mixées et relâchées dans la nature et en pâture aux peuples mécontents.

Mais ce n’est pas tout. Pourquoi Cahuzac aurait-il voulu placé 600’000 euros en Suisse? Car il n’y aurait eu aucun bénéfice ni intérêt à faire ce genre de connerie.

Pour cela, rendez-vous sur ce lien:

Jérôme Cahuzac aurait tenté de transférer 15 millions d’euros dans un établissement genevois

À voir itou les deux interventions de Myret Zaki sur la colonne de gauche:

Sélection_026

Les précisions de la journaliste Myret Zaki

A qui profite Offshore leaks?

Puis, projetons-nous chez notre grande voisine, la France et son JT: LE 20H…qu’on ne peut visiblement pas pouvoir regarder de ce côté de la frontière et qu’il va falloir faire un effort de mémoire, (ce qui ne me met pas dans la panade, tiens!)

On se repliera donc sur TF1, qui, d’après une première lecture, donne une information assez cohérente et en osmose avec les infos helvètes.

Offshore Leaks: six questions pour tout comprendre

Ce qui n’arrange pas nos affaires, mais nous espérons que les Français, qui veulent garder leur JT pour eux tous seuls, peuvent se rendre sur le site de France 2 et regarder leur Le 20 H du dimanche 7 avril 2013

Et là, nous avons droit à une sorte d’explication qui colle plus ou moins à celle qui est diffusée dans tous les pays.

Mais comble de l’excellence, c’est lorsque l’expert mandaté de France 2 explique: «Que les champions de la transparence sont les USA» et de voir, en vidéo, Obama descendant d’un avion et allant à grandes enjambées saluer celles et ceux qui l’attendent sur le tarmac…«…et que sans l’intervention de cette puissance pour démanteler ce réseau, bla bla…». (Il faut vraiment écouter pour y croire!)

Experts et journalistes français sont-ils la nouvelle tendance comique et humoriste de l’Hexagone?

 emo30