2013-04-11 001Au réveil en cette deuxième journée, le soleil nous réchauffait rapidement passant de 19°C à 7 heures, jusqu’à un cuisant 29°C en après-midi en Virginie. C’est dans ce dernier état que nous avons trouvé la plus grande surveillance policière. Avec la migration vers le nord, il sentent sûrement le pognon. Gare aux Jeff Gordon de ce monde.

La journée a débuté par un déjeuner chez Cracker Barrel, suite à une suggestion de Carole et Mario qui nous vantaient le croustillant de leur bacon. C’est un fait que nous pouvons confirmer; tout simplement succulent ! Ce n’est pas que j’en fais une fixation en vous parlant de bouffe mais j’adore ça, n’ayant pas eu ce bedon à manger des framboises. En même temps, ça vous aiguille sur les bons arrêts pour se sustenter, sur les routes du pays de l’Oncle Sam.

Graduellement, on voit les arbres de plus en plus dénudés à mesure qu’on gagne le nord. Cependant, en Caroline du Nord, les belles jonquilles sont présentes aux haltes routières, au grand plaisir des chasseurs d’images comme moi. Le temps s’est radicalement refroidi dès notre entrée au Delaware et encore plus au New Jersey puis 2013-04-11 003devenant glacial dans l’état de New York. Le Thruway nous réservait les premières gouttes de pluie, jusqu’à notre halte pour la nuit, au Holiday Inn Express de Clifton Park, à la sortie 9 sur l’Interstate 87. Un très bel hôtel confortable, qui offre un coupon-rabais dans la brochure des hôtels disponibles aux postes de services sur le Thruway, ainsi qu’au Welcome Center de chaque état. Pour 89 U$, nous avons eu droit à deux excellents lits queen, au petit déjeuner buffet et à l’internet haute vitesse directement dans le portable via un câble ethernet. De la grande classe et pas de bibites. En plus. ça sent bon !

Certains diront que j’avais mentionné le Holiday Inn du Lake George hier mais voyez-vous, nos plans ont été changés à cause des wêreux d’Amérique. Vous savez, ces maudits curieux qui veulent tout voir et tout savoir lorsqu’ils sont au volant. C’est un phénomène de plus en plus tendance chez nos voisins du sud. À deux occasions hier, à Washington et au New Jersey, nous sommes restés emprisonnés dans des bouchons immenses sur plusieurs kilomètres et ce n’était pas les travaux qui en étaient responsables mais bien les wêreux. Dès qu’ils voient des voitures de police, gyrophares allumés, en train de fouiller des véhicules ou tout simplement effectuer une vérification de routine, il mettent carrément les freins pour sentir ce qui se passe. Passé ce point, la circulation reprend son cours normal. C’est à n’y rien comprendre. Le temps perdu a fait en sorte qu’on n’a pu se rendre au Lake George vu l’heure tardive.

Nous sommes arrivés à l’hôtel à 22h15, avec 1172 autres kilomètres en banque. Aujourd’hui, selon les caprices de la météo, nous comptons bien rentrer au camping comme prévu. La température guidera notre vitesse de croisière et nous ne sommes surtout pas pressés. En passant, encore un commentaire négatif. C’est plus fort que moi. Les routes de la Caroline du Sud, de la Virginie et le New York State Thruway, ont besoin de réparations. Louise s’est réveillée soudainement et se croyait au Québec, c’est tout dire. En plus, ces routes sont à péage alors… y a quelque chose qui cloche. Je soupçonne qu’un gnégneur-témoin de la Commission Charbonneau leur ait refilé un tuyau.

Bon, vite sous les couvertures, parce qu’à l’extérieur le mercure a mis son foulard parce qu’il fait 0°C. On se reparle demain pour la fin de l’aventure…