Paradis fiscaux : du terrorisme

Léo-Paul Lauzon – 8 avril 2013

Des terroristes et des assassins

N’ayons pas peur de mots, mes amis, et disons-nous les vraies choses. Malgré leurs prétentions à vouloir aider le monde ordinaire et être de farouches partisans du bien commun, les utilisateurs de paradis fiscaux sont, dans les faits, des exploiteurs guidés uniquement par leurs propres intérêts égoïstes. Ils carburent à la cupidité extrême.

Le pire dans tout ça c’est que ce sont ces mêmes profiteurs qui nous conseillent continuellement sur la façon pragmatique de gérer l’État en coupant bien évidemment dans les services publics, en privatisant, en sous-traitant les travailleurs jusqu’à ce qu’ils deviennent des working poors, en tarifiant les services sociaux et en détaxant toujours davantage les riches et les entreprises. Au moins, ils pourraient avoir la décence de ne rien dire, surtout après la récente révélation de l’International Consortium of Investigate Journalists (CIJ) portant sur des milliers d’individus (excluant les entreprises) et l’utilisation des paradis fiscaux.

Ampleur titanesque des paradis fiscaux

Je vous le dis, tous les très riches et toutes les entreprises ouvertes canadiennes détournent chaque année des milliards de dollars d’impôts, autrement payables ici au pays et au Québec, dans leurs paradis fiscaux qu’ils contrôlent en vrais dictateurs. Tiens, l’ex-ministre conservateur du revenu, Jean-Pierre Blackburn, qui ne loge pourtant pas à l’enseigne socialiste, a dit qu’en 2009 les Canadiens avaient évacué pour 146 milliards$ dans les paradis fiscaux contre 88 milliards$ en 2003 et 11 milliards$ en 1990 (Le Journal de Montréal, 15 mars 2005 et Le Devoir, 29 avril 2011). Constatez, je vous en prie, la progression vertigineuse de l’évasion dans les paradis fiscaux depuis 20 ans et l’impact de ce détournement d’impôts sur nos services publics délabrés et sur la montée des inégalités de richesse au pays.

Le 24 juillet 2012, le Journal de Montréal nous apprenait qu’il y avait 32 mille milliards de dollars cachés dans les paradis fiscaux. D’où vient donc tout cet argent selon vous ? Des chômeurs et des assistés sociaux, je suppose ? Ce montant de 32 trillions$ représente le PIB annuel des Etats-Unis et de l’Union européenne réunis. Qui dit mieux ?

L’exemple des Îles Caïmans

LA SUITE ICI