La ville la plus proche de notre maison était Trancoso, à une heure de route, dont la moitié sur des chemins de terre boueux. Et moi qui pensais que je n’étais plus malade en voiture … C’était avant de connaître cette route pleine de trous !

Nous sommes allés visiter Trancoso quelques jours après être arrivés, date qui convenait parfaitement avec l’état du frigo (vide). Mes « parents » et les amis qui nous accompagnaient s’étaient déjà rendus à Trancoso pas loin de 30 ans auparavant, et ils ont été surpris du changement. Ce qui se résumait auparavant à une église et sa place, avec une vingtaine de maisons colorées s’était transformé en une petite ville attrape-touristes, proposant des hôtels, des auberges et des restaurants à tout va. Les habitants des maisons colorées avaient déménagé, et laissé leur maison devenir des petits commerces. On nous a proposé, en quelques heures, d’acheter : des glaces, des boucles d’oreilles, des colliers, des fruits, des serviettes de plage, des jus de fruits … On aurait aussi eu la possibilité de faire un tour en bateau ou à cheval … Bref, cette petite ville avait perdu tout son charme …

On a quand même pris quelques photos de la mer, vue de haut, car Trancoso est perché sur des falaises qui surplombent la mer. Et puis on a fait des courses, et en rentrant, pour nous consoler, mon père d’accueil nous a fait un risotto aux crevettes !

Ce diaporama nécessite JavaScript.