PRAGUE  Volet Nr. 2

 

Le pont Charles

 

Prag, süchtige Sehnsucht.

Schwarz helles Monstrum.

Verträumtes Gesicht,

So ernst, so heiter,

Unter blindem Licht.

 

1  1 Image (63)-horz - Copie                      

 Le pont Charles majestueux porte ses statues fièrement

Comme autant d’ombres venant du néant…

Il est ce passage des mondes différents

Que l’humble mortel traverse ignorant

Les trésors que la ville daigne lui révéler

Entre la lumière et l’ombre dans un éclat de félicité…

22 Image (5) .JPG

Le pont Charles enjambe la Vitava entre  Staré Mésto et le quartier de Malà Strana, construit en 1357-1380 il est le symbole de la ville de Prague et fait référence au roi Charles IV qui n’eut cesse d’embellir la ville de Prague

33 Image (68) - Copie

Die Karlsbrücke in Prag ist nicht nur eine bedeutsame historische Brücke, sondern sicher die schönste die es gibt. Sie überschreitet die Moldau und verbindet die Altstadt mit der Kleinseite, und ist das  Wahrzeichen der Stadt über welche der Krönungsweg der böhmischen Könige führte. Unzählige mächtige Statuen von Heiligen und Patronen säumen über den Brückenpfeiler dieses stolze Bauwerk.

Pour des raisons liées à l’astrologie, le philosophe et astronome Zdenêk Horsky préconisa la pose de la première pierre pour sa construction du pont à la date du 9 juillet 1357 à 5heures et 31 minutes, cette date semblait propice à l’astrologue de la cour de Charles IV, un roi féru de mysticisme qui espérait que l’ouvrage résistât aux assauts des éléments !

4

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La plus ancienne  et célèbre statue est celle représentant le saint Jean Népomucène, prêtre sous le règne de Vencesias IV (jaloux des confessions de la reine…) fut jeté par ordre du roi par-dessus le pont en 1393…

Un crime accompagné de son mystère… la statue est  surmontée d’un halo doré, et le lieu du crime marqué d’une croix en or !

55 Image (103)

Prague…

Fauve sommeillant

Pour s’embraser.

À la merci d’une étincelle.

Ton souffle me réchauffe.

Ton haleine me nourrit.

La lumière de tes yeux

Me guide dans l’aveugle nuit.

.

Le souffle de Prague

Vous guette, vous attend,

Attend votre venue…

Sortis du néant,

Vous arrivez de l’enfer

À travers le purgatoire

Vers le paradis…et

De ses arbres sacrés frémissants

Au-dessus des flammes

Qui montent des bûchers

Mourants de plaisirs…

66 PRAG (9)

Quant à l’aube,

La ville lève

Le rideau de son théâtre,

Et ses visages se penchent

Sur les tableaux vivants

Qui défilent au pas errants.

77 Image (70)

Je me repends, pauvre pécheur,

Dans les fers de mes malheurs ;

À genou j’implore le pardon.

Et, comme JAN, Ici, j’attends,

Qu’on me jette dans les flammes,

Auxquelles, oh, si purificateur

J’aspire comme un noyé…

Qu’elles sèchent mes larmes et me sauvent,

Et mon pauvre cœur réchauffe…

.

 On retient son souffle,

On accueille les acteurs,

Avec des jubilations

Et d’applaudissements.

Les regards exaltés

Se portant au lointain.

 88 Image (110)

 Ville de visages endormis

Où s’élèves les flammes

D’un braisier de plaisir.

Dans un hurlement lugubre

Elles nous ouvrent un passage

Vers l’inconnu de ta mémoire de glas.

.

Nourris de ton feu

Nos cœurs affligés,

Et,

Lorsque tu nous auras transformés

En marionnettes immobiles,

Nous assisterons à leur danse

Pour les applaudir

De nos mouvements saccadés…

99 PRAG (8)

Ouvre cette porte

Qui ne mène nulle part.

Où nous n’avons jamais été.

D’où nous ne revenons pas

Si tu me livres ta clé…

1010 Image (50)

Le  trésor dort en toi,

Et tu ne le vois pas.

Ton or me blesse l’œil,

Ton chant me rend sourd,

Quand je ressens ton éveil

Et je dérange ton sommeil.

115 Mala Strana Ile Kampa-horz

 Dans un envol de plumes blanches, de battements d’ailes, sur les berges les mouettes exécutent en riant leur ballet…

25 les MOUETTES - Copie

Voici les mouettes, majestueuses,

Elles me narguent et sont joyeuses.

Avec leur joli rire nasarde,

Elles dansent autour de la rade.

Dans un ballet ; en vol parfait.

Dès fois, une aile mes caresse

Comme si j’étais leur maîtresse…

.

 Œil von Lynx- Prague (17/02/2013)