Dans le cadre de la dénonciation des règlements de régie interne 4.6  (saine conduite d’un membre) et 4.7 (réprimande, suspension ou exclusion d’un membre) des Caisses Desjardins, j’ai maintenant fermé la boucle: la balle est maintenant sur le bureau présidentiel de madame Leroux ainsi que devant les directions des Caisses populaires de Maskinongé, St-Léon-le-Grand et de la Caisse Desjardins Godefroy (secteur de la ville de Bécancour au Québec).

Et afin d’aider toutes ces personnes à mieux saisir l’ampleur de leur fourberie, j’ai aussi informé officiellement l’Autorité des marchés financiers du Québec de la dérive de notre coopérative financière; puisqu’il ne faut pas espérer que Desjardins fasse amende honorable par lui-même, j’ai sensibilisé l’A.M.F. pour ajouter du poids politique à cette simple demande.

N’étant plus un membre de plein droit d’une Caisse Desjardins (par justement mon exclusion sans fondement par 4.6 et 4.7 de la Caisse Desjardins de Trois-Rivières), je ne peux plus faire une proposition en bonne et due forme à une assemblée générale annuelle et la faire voter par l’assemblée des membres réunis à cette occasion.

J’invite encore et toujours toutes les personnes qui ont à coeur de retrouver possiblement un jour NOS Caisses Desjardins coopératives au service de ses membres, à demander, par proposition officielle à leur assemblée générale annuelle, l’abrogation des ces règlements inacceptables 4.6 et 4.7 de la régie interne de leur Caisse Desjardins. Osez vous indigner et n’ayez pas peur; l’infamie de ces règlements l’exige. Levez-vous, membres floués et méprisés et gardez la tête haute, car sinon vous ramperez encore davantage que maintenant.

Et souvenez-vous toujours: entre eux et vous, ce sont eux qui ont le plus peur, car ce sont eux qui ont le plus à perdre!

À cette fin, je vous dirige vers mon texte du 3 décembre 2012:  » Demande d’abrogation des règlements de régie interne 4.6 et 4.7 des Caisses Desjardins. »

____________________________________

Voici maintenant les lettres que j’ai expédiées à Madame Monique F. Leroux, présidente du Mouvement Desjardins, ainsi que celle adressée à l’Autorité des marchés financiers du Québec.

____________________________________

Trois-Rivières, 24 avril 2013

Madame Monique F. Leroux, présidente Mouvement Desjardins

Fédération des Caisses Desjardins du Québec

100, avenue des Commandeurs,

Lévis (Québec)  G6V 7N5

Objet : Demande d’abrogation des règlements de régie interne 4.6 et 4.7 des Caisses Desjardins

 

Madame,

Je vous remets ci-joint la documentation que j’ai remise aux directions des Caisses populaires de Maskinongé et St-Léon-le-Grand ainsi qu’à celle de la Caisse Desjardins Godefroy lors de leur assemblée générale annuelle respective du printemps 2013.

À cette occasion, j’ai lu, devant les membres réunis aux assemblées, le texte de présentation adressé au président des Caisses ainsi qu’au président du conseil de surveillance.

Il va sans dire que je n’ai aucune espérance, ni d’elles (ses directions de Caisses), ni de votre ombudsman de service, ni de vous non plus, pour que ces règlements innommables soient irrémédiablement abrogés par votre seule volonté; bien évidemment, il aurait été grand de votre part que vous exigiez par votre autorité de les éliminez sans que l’on vous en démontre l’ignominie, vous, la présidente du Mouvement coopératif Desjardins qui les avez introduits il y a à peine 3 ans.

Aussi, dans le but de les voir disparaître de votre système de gestion autocrate, je fais suivre officiellement cette documentation à l’Autorité des Marchés Financiers du Québec afin qu’il vous incite à comprendre la dérive dans laquelle le Mouvement Desjardins s’enfonce depuis bientôt 25 ans.

De plus, je le fais dans l’ultime but que Desjardins réintroduise sans condition, tous les membres qu’il s’est permis d’exclure de façon arbitraire de Caisses où ils coopéraient à l’essor économique et financier de leur localité.

L’exclusion d’un membre d’une Caisse Desjardins est ni plus ni moins qu’une exclusion sociale qui favorise la pauvreté de la société québécoise; Desjardins qui se veut une entreprise d’économie sociale tue assurément, par 4.6 et 4.7, ses propres valeurs, et donc, l’esprit même de la coopération.

Si Desjardins avec l’aide de l’AMF ne comprend pas, je trouverai d’autres instances qui éclaireront finalement votre direction de la coopérative financière laquelle s’est fait connaître avantageusement auprès l’Organisation des Nations Unies en 2012.

Je vous remercie de votre bonne attention et vous prie d’accepter mes salutations distinguées.

François Champoux

__________________________________

Trois-Rivières, 24 avril 2013

Direction du traitement des plaintes et de l’assistance,

Autorité des marchés financiers

800, Carré Victoria, 22e étage

C.P. 246, Tour de la Bourse

Montréal (Québec)  H4Z 1G3

Objet : Lettre à Madame Monique F. Leroux, présidente du Mouvement Desjardins

Monsieur,

À titre d’information, je vous fais suivre la lettre que j’ai expédiée aujourd’hui même à Madame Leroux, présidente du Mouvement Desjardins.

Je joins aussi la documentation en lien avec ma demande d’abrogation des règlements de régie interne 4.6 et 4.7 des Caisses Desjardins.

Je vous remercie de la bonne gouverne que vous saurez donner à cette correspondance importante pour le Mouvement Desjardins et pour tous les membres de cette coopérative financière.

François Champoux