Côte d’Ivoire : Le classement des opérateurs de téléphonie mobile bientôt publié

Le classement des opérateurs de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire sera désormais publié pour permettre aux usagers d’opérer le choix du meilleur opérateur dans un contexte où la qualité des services de communication et d’internet est de plus en plus décriée, a appris APA lundi de source officielle. Selon le ministre de la poste, des technologies de l’information et de la communication, Bruno Nabagné Koné, invité du journal télévisé de 20 heures de la télévision nationale. Selon lui, l’ATCI (agence de télécommunication de Côte d’Ivoire) procède à des mesures mensuelles et trimestrielles pour mesurer la qualité des services fournis par les opérateurs de téléphonie mobile. La nouvelle loi, a-t-il expliqué permet de sanctionner un opérateur qui fournis un service de mauvaise qualité, en prélevant 3% de son chiffre d’affaire. Ce montant peut aller jusqu’à 5% du chiffre d’affaire s’il y a récidive. Désormais, l’ATCI va publier les résultats opérateur par opérateur pour favoriser la ‘’sanction du marché ». La Côte d’Ivoire, 20 millions d’habitants, compte six opérateurs de téléphonie mobile, auxquels sont abonnés 18 millions de personnes.

Redynamisation de la pêche : le ministre Adjoumani obtient le soutien du Maroc

En marge du 2ème Salon Halieutis qui s’est tenu à Agadir au Maroc du 13 au 17 février dernier, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a accordé une audience à son homologue ivoirien, Kobénan Kouassi Adjoumani, le vendredi 15 février dernier de 9h30mn à 10h10mn. Le ministre Adjoumani a plaidé pour le renforcement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Maroc en matière de pêche. La coopération sous régionale demeure à l’heure actuelle, un outil incontournable pour lutter efficacement contre la pêche Inn qui est un fléau pour les économies des pays en voie de développement. Depuis le 1er Janvier 1999, la Côte d’Ivoire a signé un accord de coopération avec le royaume du Maroc. Cet accord met l’accent sur la coopération en matière de formation, de science et technologie, de transformation et de commercialisation des produits halieutiques et encourage le partenariat entre professionnels des deux pays dans les domaines des pêches et des activités connexes. L’accord demeure encore pertinent et son application effective va permettre à la Côte d’Ivoire de bénéficier du savoir-faire du royaume du Maroc pour améliorer son secteur des pêches, a-t-indiqué le ministre Adjoumani en rappelant que la Côte d’Ivoire consomme annuellement 350.000t à 400.000t de poisson pour une production de 50.000t.

Commerce inter-Etats : conférence annuelle de Borderless Alliance à Accra

 Etats de l’Afrique de l’Ouest, tien sa conférence annuelle du jeudi au samedi à Accra (Ghana), annonce un communiqué de cette structure dont l’AIP a reçu copie lundi. Les travaux de ce conclave ouest-africain consisteront analyser et évaluer l’état de la libre circulation des personnes climat des investissements. Il s’agira, entre autres, de réfléchir et d’examiner des bonnes pratiques pour la fluidité du transport et du commerce dans l’ouest de l’Afrique et la libéralisation du marché de fret au niveau sous-régional, a expliqué la 2ème Vice-présidente de Borderless Alliance, Ouattara Kadiatou, lors d’une réunion dudit comité le 14 févier dans les nouveaux bureaux du Conseil burkinabé des chargeurs (CBC), dans la zone portuaire d’Abidjan. Par ailleurs, les questions de l’améliorer des flux commerciaux entre les ports des pays côtiers et les pays de l’hinterland, ainsi que le financement des secteurs du transport et de la logistique, seront également à l’ordre du jour du rendez-vous d’Accra, a-t-elle ajouté, en présence du directeur de Borderless Alliance, Justin Bayili. Borderless Alliance regroupe plusieurs structures commerciales et entreprises à vocation internationale.