Fred-CanmoreWC

1er décembre 11:08:00

C’est le lancement de la saison. Premier sprint de l’année. Une cinquantaine de skieuse du pays s’échauffent à Canmore en Alberta pour 1.3km style libre. J’en connais une sur la ligne de départ qui a le sourire aux lèvres avec un objectif en tête : casser la glace pour la saison. Oui il y avait un enjeu, mais rendu sur la ligne de départ tout ce qu’elle avait en tête c’était de s’amuser, donner son maximum et se faire souffrir. Aucune pression. Un point trois kilomètres à 1400 mètres d’altitude sur le fameux parcours de Canmore. Ça ne s’annonçait pas facile. C’était elle, contre le parcours. À la fin de la journée au bout de la ligne d’arrivée il y a un spot pour la Coupe du Monde de Québec. Mais tout ça, ce n’est que du bonbon pour elle.

Elle est finalement partie. À l’heure, probablement, car dans l’excitation du moment c’est dur à dire. Elle a fait ce qu’elle avait à faire et en un rien de temps elle a traversé la ligne d’arrivée.  C’était dur pour elle de qualifier sa performance, mais une chose était sûre, elle avait tout donné. En 2012, les résultats des courses sont quasi instantanés. On voyait bien que notre coureuse était inquiète de voir son premier résultat de la saison puisqu’elle évitait tous les panneaux d’affichage… Les sprints n’étant pas sa force, elle ne s’attendait à rien mais espérait tout de même passer en quart de finale, soit finir dans les 30 premières.

Le sourire s’est réaffiché sur son visage lorsque son entraîneur l’a félicité pour sa 16e position chez les opens. L’opportunité d’aller compétionner le sprint à Québec s’est offert à elle, mais elle préférait attendre son résultat de la course du lendemain. Bref, la journée s’est terminée en beauté en terminant au 13e rang suite aux vagues– de loin son meilleur résultat à vie en sprint.

Podium sélection

2 décembre 10:47:00

Dix kilomètres classique au programme, départ individuel. Notre athlète est encore une fois tout sourire prête à attaquer les ‘murs’ du parcours. Aucune pression hormis celle qu’elle s’impose elle-même. Son objectif est simple : elle veut que son corps l’emporte sur le parcours, terminer la course la langue à terre et chauffer les fesses des plus vieilles. Un spot pour la Coupe du Monde de Canmore est tangible à l’arrivée. Encore une fois, que du gros bonbon. Avez-vous déjà vu quelqu’un sourire durant une course de sélection dans un des parcours les plus relevés du circuit de la coupe du monde? Cette journée-là ses coachs l’ont vu. Le plaisir qu’elle retirait à grimper les côtes frôlait la folie.

Elle traverse la ligne, morte de fatigue. Moins inquiète que la veille, elle consulte le tableau des résultats et entend l’annonceur dire : «Frédérique Vézina just crossed the finish line, she is currently in 1st place!». Il reste les gros noms à entrer encore. Et une fois la course terminée, son nom figure au 1er rang chez les juniors et au 6e rang chez les opens.

Sélection Lee

Deuxième course de l’année, meilleure performance en distance à vie après son incroyable résultat de la veille. En plus de tout ça, un GROS bonbon l’attend au bout de la ligne. Un beau laissez-passer pour deux courses de la Coupe du Monde qui avaient lieu deux semaines après.

WOOOOOOOOHOOOOOOO!

Elle a passée la semaine suivante à Silverstar où elle a profité de la neige abondante pour peaufiner sa préparation avant les World Cups. La fin de semaine avant, elle a participé à deux Coupes Canada. Toujours avec le sourire et la même attitude elle s’est méritée deux médailles d’or chez les juniors et deux 3e positions chez les seniors. Il n’y en a pas eu de facile, mais elle a bel et bien chauffé les fesses aux plus vieilles. La saison était définitivement bien débutée. Les courses de la fin de semaine précédente n’était pas qu’un coup de chance finalement, mais plutôt une bonne préparation pour les courses à venir.

Podium Silverstar

De retour à Canmore, cette fois, tous les rivaux de l’autre continent et les voisins du sud étaient déjà sur place prêts pour la deuxième coupe du monde au Canada (fin de semaine après les sprints en ville à Québec). Une toute autre ambiance que celle deux semaines plus tôt. Dossard officiel sur le dos, elle s’est entraînée avec les meilleurs au monde et les a enfin affrontés pour une première fois lors d’un 10 kilomètres classique. Le jeudi c’était une tout autre ‘game’ pour notre jeune athlète qui ne s’est pas laissée impressionnée par les caméras, la foule, les gros noms contre qui elle compétionnait et qui voyait son premier départ en coupe du monde comme : «Une course de plus, comme les autres, sur un parcours que je connais par cœur, seulement avec de nouvelles concurrentes qui sont un petit peu plus fortes qu’à l’habitude.» Elle a terminé sa première expérience au 4e rang canadien et 51e overall.

Classique mass start

Skiathlon

Arrivée coupe du monde

Elle partait à l’arrière complètement du peloton le dimanche suivant pour la dernière étape de la Coupe du Monde à Canmore et cette fois pour un 15 kilomètres skiathlon. Au départ, elle souriait, encore, et elle était impatiente de retourner s’amuser sur le parcours qui s’avérait encore plus difficile cette fois. Elle était excitée à l’idée de faire une course plus longue, les distances étant sa force. N’ayant pas froid aux yeux, elle s’est hissée parmi l’élite canadienne dès le départ. La course a été longue, difficile, mais surtout amusante. Près du plateau d’arrivée, la foule qui acclamait les athlètes identifiés aux couleurs du Canada lui donnait un surplus d’énergie et des frissons. Après avoir croisé le fil d’arrivée, la boisson de récupération brûlait dans sa gorge.  Un dernier regard vers le tableau des résultats avant de retourner à la maison après un mois dans l’ouest pour voir qu’elle termine 3e canadienne et 43e overall devant une championne olympique!

Je ne lis pas dans les pensées des gens et je n’espionne pas cette athlète dont je vous parle depuis presque 1000 mots.

Cette fille, c’est moi.

J’ai enclenché la saison avec le feu aux fesses!

Et je vous avertie, ce n’est qu’un début!

Après coupe du monde

Je m’envole demain pour les sélections pour les championnats du monde junior en Ontario. La forme est bonne et j’ai extrêmement hâte de faire les courses!!

Je vous laisse sur la citation du mois et je vous invite à aller à 52:52 voir mon arrivée du 15km skiathlon. De savoir que tous les fans du ski de fond au monde aient vu ça me donne des frissons. Des images qui sont de loin le plus beau souvenir de ma première expérience.

«Allow yourself to surprise yourself»