Plusieurs semaines , de mois dans un temps maussade , gris , froid sur la Bretagne , cela suffit . Nous avions envi de nous évader , de voir du soleil et c’est une petite affiche sur la vitrine des Voyages Leclerc qui va nous permettre de retourner en Sardaigne .

A 499 € la semaine tout compris ( par personne ) , une offre Donatello en partant de Nantes , c’est ok .

Ce 12 avril , il fait encore mauvais sur le Finistère , de la pluie  froide,  du vent , on atteint à peine les 11 ° , à 9 h 30 environ nous prenons la route vers l’aéroport Nantes Atlantique .

Nous trouvons facilement une place de parking , et également dans le grand hall 3 , le comptoir Assist Concept qui doit nous délivrer nos billets d’avions , l’employé discute avec sa voisine , je semble la déranger , elle n’est pas aimable du tout , elle sera autant désagréable avec d’autres membres du groupe.

Le problème est ensuite de trouver un restaurant qui me serve un sandwich végétarien et il n’y aura que la Brioche Dorée qui me proposera quelque chose à ma faim.

Puis vient l’heure de l’enregistrement des bagages , la file d’attente vient de se former . Devant deux femmes s’activent et s’inquiètent de ne pas avoir d’étiquette sur leur bagage.

Je leur en propose une que je n’avais pas utilisée , c’est notre premier contact avec Isabelle et Christine que nous ne retrouverons que bien plus tard .

Un couple , avec du matériel de plongée est juste devant nous pour l’enregistrement mais leur matériel semble poser des problèmes , ils se mettent de côté avec une responsable , nous avançons alors et obtenons rapidement nos cartes , les valises partent sur le tapis roulant , nous patienterons jusqu’à l’appel à l’embarquement et nous sommes pratiquement les derniers à se présenter avec nos tickets qui ne portent pas nos noms , oupsss !! Il est probable que ce sont les billets des plongeurs que nous n’avons plus revu par la suite .

D’autres passagers attendent également que leur situation s’arrange puisque deux couples portent le même nom , enfin nous embarquons dans l’avion ou le personnel nous explique que de nombreux sièges ont été attribués deux fois et qu’il nous reste plus qu’à s’installer où l’on peut . Le Boeing vient de Paris avec quelques vacanciers qui ne s’attendaient surement pas une escale en Pays de Loire .

Le vol se passera ensuite très bien , l’équipage de cet avion d’ XL Airways est très sympa , le commandant de bord fait des commentaires touristiques mais à l’arrivée parle de l’aéroport d’ Alghero plusieurs fois alors que nous venons d’atterrir à Olbia .

image

Nos récupérons rapidement nos valises , puis la voiture que j’avais réservé par internet .

Je conduirai une petite Lancia blanche , toute neuve mais avec un petit moteur à essence qui s’avèrera trop peu puissant dans certaines cotes . Il ne nous faudra que 30 mn pour rejoindre Porto Ottoliu ( à 30 km au Sud d’ Olbia et une dizaine au Nord de Budoni )   , mais dans la localité où nous ne croiserons pas grand monde ,  nous peinerons à trouver l’ hôtel Baiai del Porto , pourtant très proche , finalement nous arriverons en même temps que le car des autres passagers.

00-porto-otoliu

00-baiai-del-porto

.