Voir une ville de nuit peut totalement transformer celle-ci et c’est une autre vie, une autre population qui vient alors l’animer. Les paysages sont moins précis, nos yeux ont quelques difficultés à distinguer les éléments de cet espace urbain plongé dans l’obscurité. C’est peut-être le moment parfait pour découvrir ces choses qui ne nous sautent pas aux yeux la journée.

Séoul n’échappe pas à la règle et enfile son habit de nuit lorsqu’elle est plongée dans la nuit noire avec pour seule lumière celle des petits restaurants ouverts 24/24h et les lampadaires. Il m’est arrivé d’arriver de nuit dans une grande mégapole, mais jamais de passer la nuit entière dehors, à errer en attendant que le jour se pointe. Cependant, je n’avais pas peur, je connaissais déjà un peu la ville et je savais que je ne risquais pas grand chose peu peu que je suis prudente bien sûr. De plus, je n’étais pas seule.

Moi qui ai tout le temps peur de me perdre, qui n’ai pas le moindre sens de l’orientation, j’étais calme. Mais peut-être que ça n’aurait pas été le cas si j’avais été seule. L’aéroport international d’Incheon grouillait de touristes et il ne fut pas difficile de trouver un bus pour nous amener en ville, mais encore fallait-il choisir le bon… ce qui ne fut pas notre cas.

La première étape fut de trouver un endroit où manger quelque chose, ce qui fut relativement facile étant donné que les propriétaires de petits restaurants laissent leur établissement ouvert. Ils n’ont pas le choix, ils doivent en permanence travailler, autrement ils ne peuvent pas subsister à leurs besoins. C’est là l’autre côté de la médaille qu’on ne voit pas dans les jolies brochures et qu’on ne nous explique pas dans les guides.

Nous sommes restés assez longtemps dans un petit resto-barbecue où la viande était délicieuse et surtout, qui nous a trois fois rien coûté pour nous, français ! Mais est arrivé un moment où il nous a fallu partir et reprendre notre chemin pour tenter de trouver notre « logement ». Nous avions en fait prévu de passer la nuit « à la coréenne », c’est-à-dire dans un jjimjilbang (sauna coréen).

Nous nous sommes arrêtés dans un quartier de Séoul que nous ne connaissions absolument pas. C’était plutôt le genre d’endroit que les séoulites du coin fréquentent, mais inconnu des étrangers. Quoique… il y a tout de même une activité commerciale un peu hors du commun… Nous avions découvert le Pigalle de Séoul, sauf que là-bas il s’appelle Cheongnyang-ni ! Je n’ai même pas ressenti de gêne en observant les vitrines des filles. Il faut dire que c’était un peu particulier. Chaque prostituée avait une petite chambre à l’arrière de leur vitrine qui était souvent décorée de façon très girly, mais surtout, elle était aménagée comme un petit studio et les filles passaient leur temps à se maquiller, à se prélasser sur un canapé, le tout en très petite tenue bien sûr.

Valises à la main, nous avons d’abord marché pour tenter de prendre quelques repères, mais sans succès. Peu de gens dans la rue, mais beaucoup de véhicules. Les seules personnes que nous avons rencontrées ne parlaient pas un mot d’anglais, j’en soupçonne aussi certains d’y avoir mis beaucoup de mauvaise fois aussi, tous les coréens ne sont pas ravis de voir leur belle et forte nation être de plus en plus prisée par les touristes étrangers.

Il s’est avéré que nous n’étions pas du tout, mais alors pas du tout dans le bon quartier et le sauna que nous avions repéré su internet avant de décoller de France était bien loin. Soit, nous allions passer la nuit dans Séoul en attendant notre train pour Busan le lendemain matin à la gare centrale. Je dois dire que c’était une expérience intéressante, folle certes, mais très amusante même si nous étions assez fatigués à cause du décalage horaire.

Je ne dis pas que c’est quelque chose que j’aimerais réitérer, mais je dois dire que si je suis un jour amenée à revenir à Séoul, ça ne me dérangera pas du tout de devoir passer la nuit à me promener dans ses rues. Sauf que cette fois, j’essaierai de prendre un quartier différent histoire de changer un peu !

Office de tourisme de Corée – Jjimjilbang (entre autres)
Wikimapia – Cheongnyang-ni (anglais)