Atlantico : Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif a estimé dans un entretien au journal Le Monde que « Le sérieux budgétaire, s’il tue la croissance, n’est plus sérieux ». François Hollande a réagit pour sa part en précisant que « c’est le sérieux qui permet la croissance ». La France mène t-elle actuellement une politique de « sérieux budgétaire » ?

Jacques Sapir : On peut jouer sur les mots, mais il est clair que le gouvernement, à travers les hausses d’impôts comme la réduction des dépenses publiques, mène une politique d’austérité. Ceci est incontestable. Par ailleurs, les mesures dites d’assouplissement du marché du travail se traduiront par une dégradation de la situation sociale et matérielle des salariés. Il faut une sacrée dose de culot pour prétendre que ceci n’est pas de l’austérité.
Voir Atlantico