P1040049

Un des plus mignon bonhomme de neige que j’ai jamais croisé (Bruxelles, square du petit Sablon, Janvier 2013). A comparer avec version parisienne.

Ce petit square charmant est niché dans une pente contient de petits parterres à la française et un grand monuments aux comtes d’Egmont et de Hornes.

P1040047

Monuments aux comtes d’Egmont et de Hornes de style néo-renaissance flamande (Fraikin, 1864)

Pour ceux qui ne connaissent pas ces deux gentilshommes et la raison pour laquelle ils méritent un monument, petit session de rattrapage.

La Belgique en tant qu’état indépendant est une création récente. Elle a longtemps fait partie des Pays-Bas espagnols sous la gouvernance plus ou moins directe du roi d’Espagne. Mais l’Espagne est loin, et surtout l’Espagne est catholique alors que les idées de la Réforme avaient été accueillies plutôt favorablement dans le nord de l’Europe. Philippe II (le fils de Charles Qunit), n’eut de cesse de rogner sur les « privilèges » des Pays-Bas espagnols et de limiter les libertés tant politique qu’économique. Cela finit par mener à une révolte qui fût réprimée dans le sang par l’Espagne. Les comtes d’Egmont et de Hornes, membres du conseil d’État des Provinces qui avaient ouvertement affiché leur désaccord avec la politique espagnole furent décapités en représailles le 5 juin 1568 sur la Grand Place de Bruxelles.