DSC01406

A quelques encablures de Pékin se trouve une autre grande ville chinoise, Tianjin, c’est là que nous sommes allés rendre visite à des amis. Tianjin est une grande ville industrielle (elle fait d’ailleurs partie des 4 municipalités autonomes de la Chine avec Pékin, Shanghai et Chongqing) à une petite demie heure en train de Pékin (2 trains partent de Pékin vers Tianjin chaque heure).

Tianjin est très connue pour son dialecte particulier, les locaux ayant en effet tendance à terminer leurs phrases par des intonations montantes improbables et surtout pour ses fameux humoristes et son style de comédie traditionnel, Xiangsheng. C’est un genre comique qui s’est développé sous la dynastie des Ming (1368–1644), il est basé sur des sketchs réalisés sous forme de dialogues qui reposent sur les jeux de mots et la suggestion dans un rythme rapide (les thèmes développés sont très souvent satiriques). Les intonations « spéciales » du dialecte de Tianjin accentuent aussi l’effet comique (à moins que la réputation du Xiangsheng n’ait influencé la perception des locuteurs du dialecte de Tianjin, l’œuf ou la poule). Ce genre est très populaire partout en Chine, on retrouve fréquemment des sketchs de ce style au grand gala du nouvel an de la CCTV et je peux attester qu’il est aussi très populaire chez les chauffeurs de taxi pékinois (-_-). Il est malheureusement impossible de comprendre ce qu’il se raconte dans ses sketchs si l’on n’est pas chinois.

Guo Degang, l'un des comédiens les plus connus de la génération actuelle

Guo Degang, l’un des comédiens les plus connus de la génération actuelle

L’autre spécialité qui fait la renommée de Tianjin ce sont les fameux Baozi, des petits pains farcis cuits à la vapeur. Il existe beaucoup de variétés de Baozi différentes (à Shanghai par exemple les Baozi sont tout petits, comme les plats) mais les vrais de vrais ce sont ceux de Tianjin.

Les Baozi de Tianjin à 18 traits. Dans ce même fameux restaurant de Tianjin on peut aussi goûter des Baozi à 3€ l'unité (à base de crabe) mais à ce prix on n'en prend pas 15 !

Les Baozi de Tianjin à 18 traits. Dans ce même fameux restaurant de Tianjin on peut aussi goûter des Baozi de luxe, à 3€ l’unité (à base de crabe)

Au final, Tianjin souffre de sa réputation de grande ville industrielle et de la proximité avec Pékin mais elle n’est pas inintéressante. Il n’y a certes pas énormément de chose à voir mais c’est quand même une ville agréable à visiter et l’ambiance y est beaucoup plus calme que dans la métropole d’à côté.