DSCF1682La première Ministre, Mme Pauline Marois est venue annoncer une aide financière pour réaliser les travaux de rénovation de la bibliothèque de Saint-Siméon, un bon coup de pouce pour nos jeunes, offert par les citoyens du Québec, ce qui les incitera sûrement à la lecture.
Fondée en 1958 par quelques jeunes gens passionnés de lecture, la bibliothèque avait alors pignon sur rue dans le centre du village, soit dans la résidence du secrétaire de la municipalité où était d’ailleurs l’Hôtel de Ville. En 1984, la bibliothèque déménagea ses pénates à l’Hôtel de Ville actuel. Quelques bénévoles gardaient le phare, aidés par la secrétaire municipale qui mettait aussi l’épaule à la roue. C’est au cours de cette période qu’elle adhéra au CRSBP, maintenant Réseau Biblio. Cette affiliation donna accès, en plus d’une foule de services, à une rotation régulière des volumes. Après une tentative avortée de fusionner les bibliothèques municipales et scolaires, dans un projet conjoint avec la Commission scolaire, en 2001, la fusion municipale obligea la bibliothèque à déménager de nouveau. Cette fois, elle fit un pas en arrière se retrouvant dans le local des Fermières, un très petit espace, désuet, sans service. Ce déménagement qui se voulait temporaire dura 7 ans. En décembre 2009, le nouveau conseil municipal décida de louer un emplacement plus adéquat dans le presbytère, pour finalement devenir propriétaire de cet immeuble en 2011. Cette décision importante redonna un souffle nouveau à l’équipe de bénévoles. Ils réalisèrent que la municipalité était sérieuse dans son intention de doter notre communauté d’une bibliothèque digne de ce nom.
Maintenant, cette aide financière nous assurera la rénovation du bâtiment. Il aura aussi pour but de favoriser l’utilisation aux citoyens de Saint-Siméon d’une bibliothèque répondant à leurs besoins. “C’est plus qu’une bibliothèque, c’est un CSC, soit, un centre du savoir citoyen. Saint-Siméon
étant l’une des municipalités où le seuil de lecture est des plus bas, cet outil pourra, avec l’aide de la population, des bénévoles, des parents, des professeurs et de l’école, être un outil supplémentaire pour l’apprentissage. Grâce à cette aide, avec du travail, du soutien, les jeunes pourront obtenir un passeport pour visiter les mondes que l’on retrouve dans les livres. De plus, centre internet, bureaux pour micro-entreprises et organismes, ce lieu se veut un micro-centre de services.” explique M. Tremblay. ” “Je remercie la première ministre du Québec et les citoyens du Québec pour cette aide très importante pour notre village. Cette annonce favorable à notre demande de subvention est la
récompense que nos bénévoles attendent depuis des années, et ce, dans le but de donner un service de qualité à notre population. L’année 2013 restera donc gravée dans la mémoire collective, comme étant celle qui donnera à notre population une chance égale, d’accéder à
la culture dans un environnement plus favorable et motivant. ” ajoute le maire.