Bay Bridge

Situé à 406 miles environ au nord de Los Angeles, San Francisco est un peu son antithèse. Mosaïque de populations, cette ville tournée vers la mer symbolise, depuis les années 1960, le départ et l’espérance d’une vie meilleure pour les nombreux exclus de la société américaine, comme certaines minorités ethniques ou sexuelles. San Francisco est une ville incomparablement différente du reste des États-Unis pour sa diversité culturelle, sa tolérance et son regard tourné vers l’extérieur.
On se sent, à juste titre… ailleurs. Cela se découvre dans le mode de vie local, dans les mouvements culturels originaux et parfois politiquement incorrects ; mais également dans l’urbanisme. Comparé à d’autres cités, on trouve peu de gratte-ciel dans le centre-ville.
Mais la « City by the Bay » s’affirme principalement par sa diversité ethnique. Si chacun, au premier abord, semble cantonné dans son quartier, les frontières sont plus perméables qu’il n’y paraît.
San Francisco vous enchantera avec ses collines et ses fameuses rues en pente. Vous découvrirez de très nombreux quartiers (aussi différents par leur décor et leur ambiance que par leur population).
Malheureusement, toute médaille a son revers, et on la surnomme aussi Fog City ! Il y fait frais et, en été, le brouillard très épais qui survient vous empêche souvent de profiter des beautés de la ville. La meilleure période est le printemps ou l’arrière-saison.
Bref, San Francisco est une ville pour se reposer de l’Amérique !

Golden Gate Bridge

Le Golden Gate Bridge, le plus célèbre des ponts suspendus du monde, fut conçu et réalisé en moins de 5 ans ! Il fut mis en service en 1937. Long de 2 789 m très précisément, il enjambe la baie pour relier San Francisco au comté de Marin, vers le nord. L’architecte Joseph Strauss le dota d’un petit côté Art déco subtil. Vue magnifique sur la baie de San Francisco quand il n’y a pas de brouillard.

Chinatown

En terme de nombres d’habitants, Chinatown est la plus grande ville chinoise hors d’Asie après New York. Les marchands de fruits et légumes, les herboristes, les rôtisseries, les toits des bâtiments, les lampadaires, les cabines téléphoniques, les noms des rues, tout ici prend des allures de Chine. Pour mieux saisir l’atmosphère de ce morceau d’Asie, l’idéal est de venir faire son marché le samedi ou le dimanche matin, de bonne heure, en même temps que les habitants du quartier.

Alcatraz

Alcatraz est le pénitencier le plus célèbre des États-Unis. Son nom vient de l’espagnol alcatraces, qui signifie « pélicans », car il y avait une colonie importante sur l’île autrefois. Surnommée « The Rock », c’était la prison la plus redoutée des criminels et surtout celle dont on ne s’échappait pas. Elle acquit ses lettres de noblesse quand elle accueillit en 1934 l’ennemi public numéro un, Al Capone « Scarface ». Depuis 1973, c’est devenu un musée d’État : on peut visiter la prison.

Alamo Square

Alamo Square est l’une des cartes postales les plus célèbres de San Francisco. C’est sur cette place que l’on retrouve l’alignement le plus célèbre de la ville, les fameuses Seven Painted Ladies, rangées face à un joli parc. Au loin se détachent les buildings du centre-ville.

Lombard Street

Lombard Street compte parmi les rues les plus célèbres du monde et c’est probablement la plus tortueuse de toutes. À l’origine, ce dessin très particulier permit de baisser de 10 % la pente, qui en faisait 26 %, de sorte qu’elle puisse être empruntée par les chevaux. La rue est extrêmement fleurie dès le printemps.

Haight-Ashbury

Haight-Ashbury est un quartier mythique de San Francisco où ont germé de très nombreux mouvements culturels, comme ceux des hippies, des skinheads et les raves. En 1967, Haight-Ashbury connut son apothéose avec le Summer of Love, festival de concerts attirant un demi-million de jeunes des quatre coins de l’Amérique. Aujourd’hui, l’esprit hippy a pratiquement disparu mais Haight-Ashbury reste un quartier sympa avec des petits restaurants pas trop chers, des cafés, des boutiques de fringues et de disques.

Presidio

Presidio est situé à la pointe du Golden Gate : cet immense parc de 600 ha porte le nom d’un fort construit par les Espagnols en 1776. Cet emplacement stratégique gardant l’entrée de la baie de San Francisco a été occupé jusqu’en 1994 par les militaires. On y jouit de très belles vues sur le Golden Gate Bridge.

Union Square

Union Square constitue le coeur de San Francisco, avec ses enseignes chic, ses grands magasins et ses hôtels de luxe : le Saint Francis, le Sir Francis Drake. L’esplanade fut dessinée en 1901. Union Square tient son nom des manifestations unionistes qui s’y déroulèrent durant la guerre de Sécession.

Downtown

Downtown et le Financial District sont traversés par Market Street : depuis Van Ness, se succèdent des quartiers bien différents. Au Civic Center (le centre monumental de la ville) succèdent le vieux Tenderloin (qui amorce un lent processus de rénovation), Union Square (les grands magasins les plus célèbres) et Financial District, édifié sur des terres remblayées sur la mer. Autrefois, c’est là que se trouvaient les quais de San Francisco… Au nord, Chinatown, puis North Beach et Fisherman’s Wharf.

Japanese Tea Garden

Japanese Tea Garden, situé dans Golden Gate Park, est l’un de nos endroits préférés. Inauguré en 1984, on y déguste un excellent thé au jasmin dans un endroit ciselé comme une gravure : des pagodes, des bonsaïs fabuleux, des ruisseaux et des bassins où barbotent des kois (carpes), des petits ponts et même un bouddha assez important remontant au XVIIIe siècle… C’est le créateur du jardin qui a importé à San Francisco la mode du fortune cookie, ce petit gâteau sec contenant une prédiction.