Il n’y aura plus qu’un seul fabricant de couteaux suisses. Wenger, basé à Delémont, fusionnera complètement avec Victorinox. La firme schwizoise avait déjà racheté son concurrent il y a huit ans, mais en conservant ses produits. Désormais, une seule collection de couteaux de la marque Wenger sera encore fabriquée. Sorte de souvenir des temps anciens.

Bonne nouvelle toutefois pour l’industrie jurassienne: tous les employés de Wenger conserveront leur poste sur le site de Delémont. C’est déjà ça!

Malgré ses bons résultats grâce à ses couteaux connus mondialement, Victorinox tente de se diversifier en fabricant valises, vêtements ou encore parfums. L’avenir nous dira si la stratégie aura été efficace.

Doit-on se réjouir ou pas de la nouvelle? Ensemble les deux entreprises seront-elles plus puissantes pour rivaliser sur les marchés mondiaux? C’est probable. Mais pour bon nombre de Jurassiens, Wenger ce sont surtout des souvenirs. Comme j’étais fier, le jour où mes parents m’ont offert mon premier canif. Et bien plus fier encore parce que le couteau avait été fabriquée dans la ville qui m’a vu naître, Delémont. Comme j’aimais passer devant l’usine en voiture. Juste pour imaginer ces couteaux, fabriqués ici et pourtant célèbres dans le monde entier. Mais aujourd’hui, il faut le dire, le charme s’est rompu.

Électron 86