La zone euro condamne aujourd’hui l’économie française à une triple peine. Celle de l’hyper-compétitivité allemande. Celle d’un euro surévalué réglé au diapason de la puissance industrielle allemande. Celle de la purge budgétaire qui sape la demande intérieure. La conjonction de ces trois éléments est intenable.

Voir la video sur XERFI, Olivier PASSET